dimanche 26 mai 2013

4 J'ai testé la pluie selon Martin Page

Bonjour les souliers,

Non je ne vous oublie pas, mais, examens obligent, je dois me concentrer et de ce fait me déconnecter un peu.
Quoi qu'il en soit, voici l'heure de notre rendez-vous mensuel ; effectivement, sur le calendrier je note "dimanche 26 mai", qui dit fin du mois dit nouveau test.
En ce vilain mois de mai, j'ai donc décidé de vous présenter De la pluie de Martin Page.


De la pluie est un traité plutôt original puisqu'il marie avec magie et brio philosophie ainsi que poésie.
Cet essai est un véritable hommage fait à la pluie ; en partant d'un élément naturel, Martin Page grâce à sa plume virtuose parvient à nous faire sentir les chaleurs d'un érotisme hésitant, les douceurs d'un "monstre bienveillant", les vertus d'une goutte... L'auteur exploite l'imagination du lecteur, et c'est un vrai régal.
Cette pluie que finalement il nous arrive de tant détester face au soleil, après coup il s'avère que oui, elle n'est pas si mal. Et puis non en fait, on l'apprécie même, quand elle se pointe et que l'atmosphère prend une couleur de vieux films, la pluie nous fait prendre du temps pour nous. C'est en tous cas, la thèse de l'auteur.

Vivre la pluie à travers les yeux de Martin Page est une aventure fantastique que je conseille absolument à tout le monde. C'est un regard qu'à proprement dit je n'avais même jamais envisagé. 
J'ai apprécié les multiples références, qu'elles soient historiques, artistiques ou encore scientifiques. Je me suis laissé bercer par cette écriture bien menée. Bref, l'expérience est loin d'être météorologique, pour moi elle est bien plus poétique, elle est même plus que cela, elle interroge les sens et les dépasse. Je me plais à penser qu'il s'agit d'un instant d'intimité avec son imagination, c'était je pense l'un des objectifs de l'auteur et il réussit selon moi pleinement dans son entreprise.
Enfin, la postface de l'édition J'ai lu  est appréciable, car l'auteur explique son projet, ainsi que les difficultés qu'il a pu rencontrer pour le mener.

J'espère vous mettre l'eau à la bouche avec les courts extraits suivants, vous m'en direz des nouvelles.


" La pluie est le mot de passe de ceux qui ont le goût pour une certaine suspension du monde. Dire que l'on aime la pluie, c'est affirmer une différence. "

" Parfois la pluie me permet d'être amoureux sans objet. Un jour, le sang battant dans les tempes, le cœur tumescent, je révélai ma passion [...] "
 

Je souhaite que vous soyez aussi convaincu que moi de la magie de cet ouvrage. 
Je profite de la fin de cet article pour vous annoncer que je suis bénévole au Festival des Littératures de Nantes, L'Atlantide qui se tiendra à la Cité des Congrès et au LU du 31 mai au 2 juin. Cela promet d'être une expérience complètement folle et s'il vous plaît que je vous la raconte, n'hésitez pas à m'en faire part ; j'espère aussi que certains d'entre vous pourront s'y rendre et me raconter comment ils ont vécu cet évènement.
En attendant de revenir avec plein d'articles.


Je vous souhaite une bonne lecture !


 


Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

cannellebeauty a dit…

il faut absolument que je découvre ce livre, ton article m'a vraiment donné l'envie de le lire!!! et c'est vrai que les extraits choisis y sont aussi pour quelque chose...

Lila a dit…

Merci madame Canelle, je suis contente s'il t'a donné envie. J'ai vu qu'en plus tu n'aimais pas l'été, tu es influencée. HIHI. Surtout si tu le lis, n'hésite pas à me dire ce que tu en as pensé

cannellebeauty a dit…

c'est vrai que l'on peut dire que je suis pré-disposée à lire cet ouvrage... je passerais faire un petit coucou quand je l'aurais lu...
à bientôt!

Sara a dit…

Un très bon livre, parfait pour le mois maussade que nous avons passé. Et pour l'avoir lu, je peux approuver les extraits choisis. Un petit traité parfait pour voir la pluie d'un œil nouveau ! Et rempli de réflexions toutes plus intéressantes les une que les autres.